Construction du restaurant étoilé de Michel Troisgros (70 couverts).

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en accueil et cuisine.

Réhabilitation d'un ancien manoir en hôtel (15 chambres).

A: Ouches (42)

Pour : Marie-Pierre et Michel Troisgros

Conçu par: Patrick Bouchain et Loïc Julienne

Avec: Maxime Guérillot (chef de projet), Isabelle Allegret (architecte d'intérieur), Arthur Barbara (permanence architecturale), Dato Tarielashvili (architecte), Stéphanie Tézier (économie OPC), ETBA (ingénieur structure), DVVD (ingénieur restaurant), Eric Charrier (T&E ingenierie, fluides), Damien Roger (paysagiste), Philippe Berthome (éclairagiste)

Construit par: Blanchet (charpente métallique, façade vitrées), Ducrot (gros oeuvre), Sanglar Lespinasse (charpente bois), MAE (étanchéité), Desbenoit (plomberie, chauffage), DB Concept (menuiserie), Roanne Electricité

Surface: 3200 m²

Savoir-faire local dans un rayon de 50km

La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
La Maison Troisgros à Ouches
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier

Chantier

Maquette
Maquette

Maquette

A l’étroit dans son implantation actuelle en face de la gare de Roanne, ne pouvant ni s’étendre, ni se renouveler en profondeur, ni se mettre aux normes thermiques et d’accessibilité, marquée par le poids d’un héritage riche d’histoire et de souvenirs mais condamnée pour cela à des changements homéopathiques, coupée du terroir dont elle tire la substance de son travail, la maison Troisgros cherchait à se réinventer. L’expérience réussie de l’auberge d’Iguerande, cet avant-gout de liberté et d’adéquation entre un territoire et sa cuisine, ont donné l’envie aux Troisgros d’aller plus loin en poursuivant leur histoire roannaise dans un cadre plus proche de son terroir.

Figure classique du territoire rural, la ferme et le manoir des Ormes à Ouches ont vécu sur ce modèle séculaire jusqu’ à aujourd’hui : aux propriétaires la gestion d’un vaste patrimoine et au fermier l’exploitation des terres agricoles. Les granges, l’étable, les champs et les pâturages pour l’un, le manoir et le parc d’agrément pour l’autre. Deux typologies architecturales bien différenciées, l’une vernaculaire et utilitaire, l’autre exogène et de représentation.

L’arrivée de la maison Troisgros dans cet ensemble bien réglé a permis de mettre en valeur ce patrimoine, d’affirmer sa pérennité, tout en implantant ce nouveau bâtiment qui fait la liaison entre les deux histoires.

Pour réaliser ce transfert complexe, il fallait à la fois préserver le caractère du site et l’adapter à son nouvel usage. Le choix de conserver au manoir sa vocation d’habitation (hôtellerie) et aux granges leur fonction de stockage forme l’ossature de ce projet respectueux de l’histoire et porteur d’un nouvel avenir. Pour y parvenir, une redéfinition des circuits a été nécessaire : la distinction entre la zone « noble » de l’habitation principale et la zone « technique » de la ferme disparait au profit d’un passage progressif entre la campagne (production de matière première), la ferme (stockage et transformation des produits), le restaurant (consommation) et le manoir (repos).

© Construire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :