Construction du siège social de l'entreprise dans les charpentes d'une ancienne halle ferroviaire

Bureaux, école de formation, ferme de permaculture et magasin

A : Versailles (92)

Pour : François Lemarchand

Conçu par :  Patrick Bouchain et Loïc Julienne

Avec : Du cœur à l'ouvrage, Bastien Lechevallier (architecte associé), Marilyse Buteau, Charlotte Amirante, Maud Simon-Thomas et Jules Nény (permanents), Ligne BE (BET structure), T&E Ingénierie (BET fluides), HOECO (économiste), Cap Exe (OPC), Liliana Motta (paysagiste), Saguez & partners (agencement)

Construit par: ITE (Gros Oeuvre), Charpente Cénomane (charpente bois), Blanchet (charpente métal), Glot (couverture), Allouis (façades), Ramery (plomberie chauffage), Rovalec (électricité)

Surface : 3500 m²

La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
La Canopée de Nature et Découvertes
Permanence
Permanence
Permanence
Permanence
Permanence
Permanence

Permanence

Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier
Chantier

Chantier

Maquettes
Maquettes

Maquettes

La Canopée de Nature et Découvertes

A l’issue d’un processus de consultation lancé par la Ville de Versailles sur le devenir d’une ancienne halle de fret implantée sur le site en pleine évolution de Versailles chantiers, Nature et Découvertes s’est vu attribuer ce terrain complexe, entre château et gare SNCF, entre étangs Gobert et gare routière, entre programme d’immobilier de bureau et programme de logements.

C’est à l’image de cette entreprise hors du commun que nous avons conçu ce projet: un lieu à la fois confortable et respectueux de l’environnement, généreux, spectaculaire, mais aussi déstabilisant, inhabituel, donnant une nouvelle lecture de ce paysage complexe, entre patrimoine et modernité.

Un projet qui fait appel aux techniques les plus contemporaines de la construction bois (CLT), à la technologie de pointe des panneaux photovoltaïques comme à l’usage archaïque des puits canadiens, qui récolte et réemploie ses eaux de pluie, qui ménage des nichoirs pour les oiseaux, des espaces pour les ruches, qui s’ouvre amplement à la lumière naturelle du nord et se voile discrètement au sud. Les « cornettes » qui animent sa couverture côté château apportent au cœur du bâtiment une lumière homogène.

Un projet surtout qui intègre l’architecture des portiques métalliques de l’ancienne halle de fret tout en s’en tenant à distance, créant, à chaque trame, des patios plantés sur lesquels s'ouvrent les espaces de travail, offrant au second étage des « greniers » accessibles individuellement depuis le niveau inférieur. Cette découpe en dentelle permet d’obtenir des plateaux de travail ouverts, mais subdivisés en autant d’alcôves regroupant au maximum quatre personnes.

A l’extrémité Est du bâtiment, deux alvéoles reçoivent un magasin Nature et Découvertes.

En complément du projet immobilier, Nature et Découvertes a obtenu du château de Versailles une concession d’exploitation de l’étang long Gobert situé à proximité et dans lequel un maraicher cultivera en permaculture fruits et légumes dans un environnement dédié à la formation et au partage. Quelques travaux de terrassement et une grande « cabane de jardin » ont été réalisés.

*

Il a été demandé aux entreprises d’être inventives, souples, et d’apporter leur propre savoir faire et celui de leurs ouvriers. Ils ont accompli un travail authentique d’interprétation plutôt que de simple exécution des documents. Les idées ont nourri le projet dans l’esprit d’une économie de moyens en même temps que d’un supplément d’âme.

*

Ce projet ambitieux, généreux et modeste à la fois, ne verse jamais dans le clinquant et le tape à l’œil. Il éblouit par son caractère naturel, presque par son évidence et fait oublier la prouesse technique de cette dentelle de bois et de verre ciselée autour du métal brut de l’ancienne halle.

Le confort des employés et l’efficacité technique sous tendent l’ensemble du projet mais ne le contraignent jamais. C’est peut-être là le plus difficile à obtenir : un lieu qui ne renie pas son histoire en se glissant dans ses nouveaux habits.

 

© Construire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :