Extension de la Médiathèque Musicale Mahler 

Espaces d'accueil et de médiation, une salle de concert, un salon de musique, des espaces de consultation des ouvrages et archives, salle de réunion, bureaux et une résidence d'artistes.

A : Paris (75008)

Pour : Fondation de France et Fondation Royaumont

Conçu par :  Loïc Julienne

Avec : Alice Bergazov (cheffe de projet), Sabine Kranz (architecte d'intérieur), Pedro Villegas (HOECO, économiste), Timothée Bind (DTDM, structure), Eric Charrier (T&E, fluides), Nicolas Albaric (acousticien), Baljit Singh (Cap EXE, OPC)

Surface : 800 m²

Phase : Chantier

[Chantier] MMM
[Chantier] MMM
[Chantier] MMM
[Chantier] MMM
[Chantier] MMM
[Chantier] MMM
[Chantier] MMM
[Chantier] MMM

Dans sa classification des arts, Gustav Mahler plaçait l’architecture en toute dernière position. Elle n’était selon lui qu’un travail sur « les rapports des masses et des mesures ». Sans rancune, nous espérons faire de ce lieu que Henry-Louis de Lagrange et Maurice Fleuret ont légué à la Fondation de France un modèle d’architecture au service du premier des arts selon Mahler : la musique.
Sans plagier Gustav Mahler dans la démesure et le pathétique, mais en accompagnant le visiteur avec simplicité, joie et efficacité dans sa nouvelle expérience d’une collection musicale unique en Europe, nous ferons parler le bâtiment existant en lui insufflant une nouvelle vibration.

Le grand escalier public sera prolongé entre les niveaux 3 et 4 et couvert par une nouvelle verrière qui amènera la lumière naturelle jusqu’au rez-de-chaussée. Les aménagements mettront en contraste les modénatures historiques et les interventions contemporaines ; l’éclairage jouera un rôle majeur dans la mise en scène des espaces rénovés. La capacité globale de linéaire de rangement et de présentation sera multipliée par trente pour cent.

Le chantier lui-même est traité comme un acte culturel et ponctué d’ouvertures au public, soit pour de simples visites des travaux en cours, soit pour des concerts « en chantier ».
Après environ un an de travaux, c’est un équipement profondément renouvelé qui sera offert au public, mettant en valeur ses qualités patrimoniales tout en faisant entrer ses collections dans un dialogue à la fois plus simple et plus direct avec ses visiteurs.

© CONSTRUIRE
 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :